Platform for African – European Partnership in Agricultural Research for Development

Thursday, May 28, 2015

West African Workshop on Farmer-Led Research & West Africa Farmer Innovation Fair

Une vue des participants à la cérémonie d’ouverture
de la Foire de l’innovation paysanne en Afrique de l’Ouest
12-16 May 2015. Ouagadougou, Burkina Faso. West African Workshop on Farmer-Led Research and West Africa Farmer Innovation Fair / Foire de l’Innovation Paysanne en l’Afrique de l’Ouest) FIPAO website (in French). Countries involved: Burkina Faso, Ghana, Mali, Senegal, Niger, north Benin, north Togo and north Cameroon.

Continuing in the spirit of the International Year of Family Farming (2014), the workshop and fair has put the spotlight on farmers’ creativity and their roles in participatory research. It  intensified linkages and learning among all actors involved in agricultural research and development related to smallholder family farming. 

The FIPAO followed the example of the Eastern Africa Farmer Innovation Fair held in Nairobi,
Kenya, in May 2013 and provided a showcase for about 50 West African farmer innovators to exhibit their achievements.The learning-and-sharing workshop on farmer-led research (12–14 May)  involved primarily staff from field-based organisations that are facilitating such approaches in francophone West Africa. 

From their various experiences, the workshop distilled key messages about research and development by smallholders and will share these messages with farmer innovators, development practitioners, formal scientists, policymakers
and the general public visiting the fair (15–16 May).

Des représentants de cinq (05) pays d’Afrique de l’Ouest, d’organisations de producteurs, d’institutions de recherche nationales et internationales, d’organisations nationales et internationales de développement, de partenaires techniques et financiers, ont tenu un atelier du 12 au 14 mai 2015 à Ouagadougou, en prélude à la tenue de la Foire de l’Innovation Paysanne en Afrique de l’Ouest (FIPAO).

A cette occasion, les participants se sont penchés sur les Approches de la Recherche et du Développement Agricole par et avec les Producteurs et Productrices. Au terme de l’atelier, ils ont formulé des recommandations à travers une déclaration à l’endroit des Gouvernants (décideurs), des Chercheurs et des Organisations Paysannes.

Nous proposons ici de découvrir cette La Déclaration de Ouagadougou.

Some innovations:
Videos:
The Technical Centre for Agricultural and Rural Cooperation ACP-EU (CTA) has sponsored a special contest for video documentation of farmer innovation in the face of climate change, in addition to the many other farmer innovations being exhibited at the fair. Video-makers from Senegal, Mali, and Burkina Faso have been discussing video scenarios together with farmer innovators, community-based organisations, policymakers and other stakeholders. The videoshave been screened at the fair to show the added value of farmers’ innovativeness to cope with climate change.

SÉNÉGAL : ASSOCIER LE MANGUIER AU « NGUIGUISS » POUR UNE MEILLEURE CROISSANCE
La mangue. Ce fruit très prisé au Sénégal et en Afrique de l’Ouest contribue à la sécurité alimentaire et constitue une source importante de revenue pour les producteurs. Seulement, il est de plus en plus difficile de planter des manguiers dans les régions du Sahel où des sécheresses récurrentes sont observées. Mais c’est sans compter avec l’ingéniosité des paysans de Keur Ndiogou Ndiaye une localité située à une centaine de kilomètres de Dakar, la capitale du Sénégal. Pour accroitre les chances de survie de leurs manguiers, les paysans les associent à un arbuste localement appelé Nguiguis, de son nom scientifique « Pilostigma reticulatum ». « L’idée est née car nous étions épuisé du manque d’eau dans notre zone », confie Cheikh Babou, l’un des paysans innovateurs. Découvrez plus sur cette innovation dans ce film de 15 minutes.

PROFEIS : Promouvoir l’expérimentation et l’innovation paysannes au Sahel
PROFEIS est un programme de recherche action de quatre ans, pour promouvoir l’innovation paysanne et contribuer ainsi à la sécurité alimentaire et à la conservation des ressources.


MALI : LA COUVEUSE EN BANCO AMÉLIORE LES REVENUES DES PAYSANSS’inspirant d’une couveuse en bois qu’il a hérité de son père, Nouhoun Traoré met en place une couveuse en banco, beaucoup plus grande. D’une capacité de 400 à 500 œufs, la couveuse en banco lui permet d’avoir plus de pintadeaux. Construite avec des matériaux locaux, facile a construire par le paysan lui-même et nécessite peu d’investissement, la couveuse en banco séduit de nombreux paysans qui s’en sont très vite appropriée. En plus, le paysan a aussi la flexibilité de construire sa couveuse selon la capacité qu’il souhaite. Découvrez l’histoire de Nouhoun Traoré et de son innovation à travers ce film de 13 minutes.

Association pour le Développement des Activités de production et de Formation
ADAF/Galle est une ONG malienne ayant pour but de participer à la promotion et à la valorisation des activités de production et de formation de la femme. Elle intervient dans les domaines de l’agriculture, de l’élevage, des technologies appropriées, de l’éducation, de la santé de la mère et de l’enfant. AFAF/Galle collabore étroitement avec les populations rurales féminines et les autres partenaires au développement.


BURKINA FASO: UN PEU DE FEUILLES MORTES POUR REDONNER VIE À LA TERRE
Tani Lankoandé ne peut s’empêcher d’afficher un sourire quand elle parcourt son champ à maturité. C’est presque inespéré de produire autant de sorgho, de nimbé et d’arachides sur cette terre aussi dégradée, à Sagadou dans l’une des régions les plus hostiles du Burkina Faso, l’Est du pays. Les récoltes s’annoncent bonnes. Mais cette prouesse, Tani Lankoandé la doit à son imagination créative d’où est sortie la technique des feuilles mortes pour régénérer le sol et amortir les effets néfastes des changements climatiques.

No comments:

Post a Comment

Note: Only a member of this blog may post a comment.